S'abonner à ce blog par e-mail

dimanche 23 novembre 2014

Sportive à 15 000 euro: laquelle choisir ?

Cruelle dilemme: pour environ 15 000 euros, on peut tout à fait se trouver une très belle Porsche 944 Turbo ou une 500 SL (R230). Lancée en 1985, la 944 "T" réclamait quelque 350 000 francs. Seize ans plus tard, le coupé-cabriolet SL à moteur V8 demandait le double. Deux époques, deux philosophies différentes, certes. Mais aujourd'hui, elles se retrouvent presque en concurrence frontale sur le marché des Youngtimers. Suspense...



Un conseil tout d'abord, essentiel: ne pas se presser et éplucher scrupuleusement les petites annonces, dont les incontournables "La Centrale" et leboncoin. Le véhicule doit posséder un carnet tamponné et avoir reçu les soins nécessaires pour préserver son rang. Cela signifie qu'il faut sélectionner un véhicule bien documenté (carnet tamponné, factures, traçabilité des différents propriétaires, etc.). C'est ainsi que nous sommes tombé sur une très belle 944 Turbo "220" de 1988, gris anthracite et sellerie semi-cuir noire affichant 132 500 kilomètres au compteur et un niveau de conservation assez impressionnant.
Le patron du Comptoir Automobile, situé à Trappes, n'a pas hésité une seconde à nous la proposer à l'essai.



GT "TGV" contre gros "coupé-cab" V8



 D'abord, passage obligé à l'abreuvoir. A cet exercice, la 944 sort largement gagnante, son 4 cylindres 100 % Porsche - techniquement proche d'un demi V8 de 928 - ne consommant en moyenne que 10 litres aux cent kilomètres en parcours mixte. En comparaison, la Mercedes SL, c'est du lourd, avec plus d'1,8 tonne sur la balance, et un appétit plus élevé, de l'ordre de 13 l/100 km.

  

Rapport poids/puissance équivalent

A l'épreuve de la route, la 944 est plus joueuse, enroule plus facilement dans les virages serrés, et réalise des performances équivalentes à la 911 de l'époque. Soit un 0 à 100 km/h en 6''4 et une Vmax de 245 km/h. Mais le gros coupé à toit rétractable souabe ne se laisse pas faire ! Pesant quasiment une demi tonne de plus (1845 kg vs 1370), grâce aux 306 chevaux de son V8 de cinq litres, il affiche un  rapport poids/puissance de 6 kg/ch, légèrement meilleur que sa petite voisine (les deux sont, s'il fallait le rappeler, made in Stuttgart). 







Verdict: tout dépend bien évidemment du but recherché. Le cruising - très - confortable - à bord du roadster étoilé, capable au débotté de sortir l'artillerie lourde. Avec le très grand plaisir de pouvoir capoter ou décapoter à loisir. Ou alors une sportivité plus exacerbée mais moins confortable mais dotée d'un comportement routier exceptionnel. Digne héritière de la 924 GT - considérée par certains comme la meilleure "sangsue" à bitume - , la 944 Turbo procure un plaisir de tous les instants. Même si sa boite cinq méca ne passe pas les rapports de manière aussi fluide - il faut bien décomposer le mouvement - que la transmission Mercedes à convertisseur, à la douceur légendaire, mais palliant d'une certaine lenteur en conduite rapide. Pour 15 000 euros - ou quelques milliers de plus ou de moins selon l'état, le verdict de ce duel philosophique reste... le votre !




Remerciements:

Le Comptoir Automobile


Site très complet sur les voitures sportives modernes et "young" : www.automobile-sportive.com
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire